Chat with us, powered by LiveChat
 

Vaccination

Un programme de vaccination varié

pour répondre à tous vos besoins

Notre réseau de cliniques médicales privées offre un programme de vaccination varié. Nous offrons la vaccination complète du calendrier vaccinal de base. De plus, il est possible d’avoir une vaccination plus spécifique comme la vaccination antigrippale, la pneumonie, le zona et certains vaccins pour les voyageurs.

Santé voyage

 

Il est bénéfique de consulter un spécialiste en santé voyage 2 ou 3 mois avant son départ même si le séjour est de courte durée et que vous voyagez dans un hôtel luxueux.

 

Voici les vaccins les plus courants :

 

Tétanos : Maladie infectieuse due à une bactérie Clostridium tetanu qui attaque les nerfs. Elle pénètre dans le corps par une plaie souillée. Le tétanos ne connait pas de frontière et s’attrape n’importe où dans le monde. À titre de prévention, prendre soin des blessures et se faire vacciner tous les 10 ans.

 

Typhoïde : Infection due à une bactérie, la Salmonelle. Elle s’attrape en consommant de l’eau et/ou aliments contaminés ou par la transmission féco-orale.

 

Hépatite A: L’hépatite A est une infection du foie due au virus Heparnavirus.
Cette infection contagieuse s’attrape en consommant des aliments ou de l’eau contaminés, en étant en contact avec une personne malade ou simplement porteur du virus.

Elle est présente partout dans le monde mais principalement dans les zones où l’hygiène est douteuse. La vaccination est le seul moyen de se protéger et en respectant les mesures d’hygiène.

 

Hépatite B: Infection du foie due au virus de l’hépatite B. Ce virus se transmet par voie sanguine, sexuelle et parfois par la salive.
Par mesure de prévention, éviter les rapports sexuels non protégés, les tatouages, les piercings, les soins médicaux avec du matériel non stérile et en se faisant vacciner.

 

Comme sa cousine l’hépatite A, l’hépatite B est dans le monde entier en particulier en Asie du Sud-est, Afrique subsaharienne, bassin de l’Amazonie, îles du Pacifique sud et ouest, Haïti et République Dominicaine.

 

Vaccin contre la grippe

 

La vaccination reste le moyen le plus efficace pour se protéger contre la grippe saisonnière, pour toutes personnes de plus de 6 mois. Le vaccin antigrippal peut prévenir la grippe chez les enfants et les adultes en santé dans une proportion de 70 à 90%. Il est aussi recommandé de se faire vacciné à tous les ans car les souches grippales changent d’année en année. Il faut compter environ deux semaines à partir de la date d’administration pour que le vaccin offre une protection complète, qui dure environ 6 mois.

 

Réduisez le risque de contracter le virus de la grippe saisonnière et ses possibles complications en recevant rapidement votre vaccin antigrippal dans une de nos cliniques médicales privées. Le personnel infirmier des Cliniques médicales Lacroix vous offre des rendez-vous sans délai d’attente pour la vaccination antigrippale.

 

Une équipe de soins infirmiers dédiée pour une vaccination efficace

 

Malgré certaines croyances, la vaccination est un moyen sécuritaire et efficace de contrer la grippe. Comme il ne contient aucun virus vivant, le vaccin ne peut donc pas transmettre la grippe. Il engendre toutefois une simulation d’infection auquel le corps réagit en développant des anticorps.

 

Chaque année, un nouveau vaccin est offert afin de correspondre aux souches en circulation. Il contient généralement 3 souches, soit 2 de type A et une de type B. Le vaccin saisonnier inclut la souche A(H1N1), responsable de la pandémie de grippe survenue en 2009.

Vaccin contre le VPH

 

Le VPH se transmet par un contact peau à peau lors de relations intimes : vaginales, anales ou orales. Plusieurs types de VPH existent dont certains peuvent causer un cancer et d’autres des lésions cutanées qu’on appelle condylomes. En plus d’être la cause de 70% des cancers du col de l’utérus, le VPH est responsable de cancers du vagin, de la vulve et de l’anus. Certaines maladies respiratoires, de cancer de la gorge et de la cavité buccale lui ont même été attribuées. Parmi les personnes infectées par le VPH, seulement une minorité aura le cancer car il existe plusieurs types de VPH.  Les verrues anogénitales (condylomes) sont un signe d’infection et peuvent se présenter dans la région des cuisses, du vagin, du rectum, de l’urètre ou du col utérin, chez la femme. Chez l’homme, les lésions peuvent apparaître sur les cuisses, le pénis, le scrotum, l’anus ou dans l’urètre.

Zona

 

Le zona est une dermatose virale fréquente, causée par une réactivation du virus varicelle-zona ou VZV, pour Varicella Zoster Virus, soit le même virus que la varicelle. L’affection vient habituellement avec des douleurs de divers degrés, qui par névrite post-zostérienne peuvent devenir chroniques et invalidantes.Le zona, également connu sous le nom d’herpès-zoster, est l’appellation médicale de la réactivation du virus de la varicelle. Un vaccin prévenant le zona existe et il est fortement recommandé aux personnes âgées plus de 60 ans.

 

Le groupe âgé entre 50 et 59 ans peut également recevoir le vaccin à la suite d’une consultation avec un professionnel de la santé. Il est à souligner que les signes et les symptômes peuvent réapparaître chez une personne qui a déjà développé le zona. Pour cette raison, le vaccin est suggéré.

 

En plus, sachez que même si vous êtes vaccinés contre la varicelle ou si vous avez développé cette infection antérieurement, le Ministère de la Santé et des Services Sociaux recommande la vaccination pour une meilleure protection contre le zona et ses complications.

Symptôme et prévention

Ces symptômes sont souvent précédés par des signes précurseurs, comme une sensibilité excessive, un engourdissement localisé, démangeaisons. L’éruption produit des vésicules remplies de liquide, qui sont douloureuses, provoquant une sensation de brûlure et de picotement.

 

Avant l’apparition des lésions, l’éruption provoque des démangeaisons et, dans certains cas, une douleur intense. L’éruption dure habituellement de 7 à 10 jours environ, pour disparaître complètement après environ un mois. La douleur quant à elle peut persister jusqu’à 3 mois ou, quoique plus rarement, plus longtemps encore. Dans la plupart des cas, un seul épisode de zona surviendra, mais certaines personnes présentent des infections répétées. Les symptômes sont plus marqués et l’éruption cutanée est plus grave chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Pour ces personnes, les lésions prennent plus de temps à guérir et laisseront parfois des cicatrices. Le virus peut également, dans certains cas, envahir d’autres organes.

 

Une des complications importantes du zona est la névralgie post-herpétique (NPH), caractérisée par une douleur intense sur la trajectoire des nerfs touchés, là où le virus de l’herpès-zoster est situé. Le virus peut entraîner la cécité lorsqu’il affecte le nerf optique et qu’il n’est pas traité.

Se manifestant le plus souvent à l’occasion d’une baisse de l’immunité (vieillissement, prise de médicaments, mononucléose, stress, cancer, maladie, etc.), le virus se réactive dans un ou plusieurs ganglions nerveux, et de là il remonte par les fibres nerveuses jusqu’à la peau, provoquant une éruption semblable à celle de la varicelle.

Les lésions microscopiques de la peau sont identiques à celles de la varicelle (présences de cellules géantes multinucléées avec infiltration de mononucléaires). Le diagnostic étant habituellement aisé, une analyse histologique n’est généralement pas nécessaire.

Nous garantissons une prise de rendez-vous rapide, dans les 24 heures ouvrables.

N’attendez plus et contactez-nous !